Le jardin des limaces : graines

Des graines pour un potager, en partant de zéro

Spread the love

I- Introduction

Parce que faire un potager indique souvent la volonté de manger plus sain, il est normal de souhaiter s’inscrire dans une démarche éthique et durable dès le début, en choisissant les graines appropriées à votre philosophie.

Et au commencement, fut la graine ! En tout cas... Au commencement du potager...

L'obtention ou la reproduction des semences peut sembler anecdotique aux jardiniers du dimanche que nous sommes, mais il n’en est rien.

D’ailleurs, sachez qu’il s’agit déjà d’un enjeu majeur pour les paysans du monde entier qui pourraient se voir priver du droit de choisir leur semence. En un mot : de leur liberté de semer.

Abonnez-vous

Si vous le souhaitez un peu de lecture pour vos vacances :

www.libertepourlespaysans.org

www.natureetprogres.org

www.semencespaysanne.org

Mais revenons à nos potagers, et avant de se lancer, quelques points à regarder :

II- Semences : Pourquoi c’est important ?

Et bien déjà, pour avoir de la variété. De quelques choix de tomates dans une jardinerie à des dizaines et bien plus dans certains catalogues, mieux vaut savoir que choisir.

D’ailleurs certaines variétés seront peut-être plus adaptées que d’autres à votre climat : très humide ou sec. Chez les bons semenciers, ce genre d’information sera indiquée.

Ensuite, pour les semences dites « conventionnelles », des produits phytosanitaires sont régulièrement utilisés, contrairement au biologique.

Ces dernières peuvent être plus chères, en raison d’un travail plus dur, que les conventionnelles. Mais les acheter montre votre adhésion à une agriculture plus respectueuse de l’environnement et votre volonté de manger sain.

Alors pour commencer un potager éthique et durable, c’est le bon début.

D’ailleurs, si le tarif du bio est plus cher en jardinerie, ce n’est peut-être pas le cas chez d’autres semenciers en ligne ou sur les foires.

III- Le meilleur moment pour les trouver

Il y a un bon moment pour acheter ses semences : “quand il en reste encore”.

En effet, en fin de saison, surtout chez les petits “semenciers”, il peut y avoir de vraies razzias. Si c’est souvent le signe de la qualité et de la reconnaissance des jardiniers, cela peut être frustrant pour vous.

Alors n’attendez pas début mars pour vous soucier de votre stock de graines.

Le bon moment : en plein et fin d'été, les récoltes ont déjà commencé et les stocks se reconstituent.

IV- Que  choisir

Pour débuter, (parce que nous sommes sur le potager à partir de zéro !), je vous conseille d’éviter de trop vous “lâcher”.

Déjà, vous allez vous ruiner, et puis vous risquez d’être dépassé. C’est bien joli d’avoir dix variétés de tomates et douze de salades, mais il va falloir faire pousser tout ça ! Si vous avez le temps et la place, pas de souci, mais je vous le déconseille.

Donc un ou deux variétés pour commencer, c’est bien. Une exception pour les tomates et les courges peut-être. Mais ne soyez pas trop gourmands quand même.

Semence F1

On entend souvent parler de semence F1 ou hybride. C’est inscrit sur la pochette quand c’est le cas.

Ce sont des semences issues de plants hybrides que vous ne pourrez pas réutiliser pour faire vos propres graines… Donc à éviter pour la reproduction.

Où les prendre  ;

1- Semencier classique

Dans votre jardinerie peut être... sinon :

Alsagarden, jardinerie en ligne spécialisée dans la vente de plantes rares, originales et insolites

www.alsagarden.com/

2- Semencier bio

Germinance : semences biologiques, dont un tiers pratique la biodynamie

http://www.germinance.com/

essem’ bio :semences potagères biologiques

http://essembio.com/

La ferme de Sainte Marthe : de la qualité, du choix

www.fermedesaintemarthe.com/

3- Les pirates

Kokopelli : Un choix énorme, un combat de longue date. Vous pouvez aussi rejoindre l’association et participer à la conservation de variétés...

https://kokopelli-semences.fr/

Le potager de santé : Des générations de graines produites à la “dure” !

http://www.lepotagerdesante.com/

Le potager d'un curieux : Une production artisanale de semences d’exceptions.

http://www.lepotagerduncurieux.org/

4- Les amis

Et bien oui ! Demandez autour de vous. À la pause-café au boulot, vous pourriez être surpris des personnes partageant votre hobby.

D’ailleurs, lorsque vous ferez vos propres semences, garder un stock pour les futurs “débutants” en quête de graines magiques !

5- Les bourses échanges (foire)

Ca dépend de votre région et zone géographique, mais faites une petite recherche internet. En règle générale, cela se passe plutôt au printemps.

6- Certaines épiceries

De plus en plus d’épiceries solidaires voient le jour. On peut trouver des trocs de graines dans certaines.

7- Echange sur internet

De particulier à particulier pour paraphraser une publicité, cela se passe ici :

http://www.grainesdetroc.fr/

V- Conservation

Les graines se conservent de longues années à une condition : disposer d’un stock d’azote liquide pour une conservation à -170°... Je plaisante, bien sûr.

Malheureusement, pour le commun des mortels, c’est deux ou trois ans maximum avant de voir leur potentiel de germination diminuer.

Un test à effectuer avec vos vieux paquets de graines : un coton humide, quelques graines et un contenant en verre… Quelques jours plus tard, vous verrez si cela germe et en quelle proportion.

Alors sur des paquets achetés, notez l’année d’achats !

Personnellement, j’ai une liste avec toutes mes semences sous cette forme :

semences

Cela me permet de savoir ce que j’ai, depuis quand et surtout, quand je peux les utiliser. C’est fastidieux à mettre en place, mais si vous en avez beaucoup, je vous le recommande.

Pour le reste, laissez vos graines à l'abri de la lumière et de l'humidité !

VII- Soit même, l’année prochaine

Et bien oui ! Quoi de plus génial que de pouvoir conserver ses propres semences !?

D'abord, vous allez alléger vos dépenses au potager.

Ensuite, d’année en année, vos semences vont se fortifier : s’habituer à votre territoire et à votre façon de les entretenir (en les habituant au manque d’eau par exemple…)

Merci d’avoir lu jusqu’au bout, vous savez ce qu’il vous reste à faire pour la suite....

Abonnez-vous

Et surtout, N’hésitez pas à me laisser un commentaire ou vous abonner à la newsletter pour ne rien louper :p

Laisser un commentaire