Comment multiplier ses fraisiers !?

Spread the love

Comment multiplier ses fraisiers : L’été se termine et le soleil disparaît de plus en plus longtemps. La saison de profusion dans le potager semble loin. Pourtant, une bonne façon de préparer le printemps prochain est de penser aux fraises !

Car il n’y en a jamais assez, et les enfants se disputent et se chamaillent pour se partager la dernière ! Et là c’est le drame :p  Dites-moi que ce n’est pas du vécu 😉 ?

Alors c’est le bon moment de penser à faire exploser la production prochaine, pour la paix des familles (je sais, c’est une introduction un peu mélodramatique :p )….

Et pour cela il y a trois façons d’avoir des plants de fraisiers supplémentaires :

Abonnez-vous

 

  • Faire ses semis. C’est long, mais c’est possible…
  • Les acheter ou se les faire offrir. Ça marche super bien et avec 100% de réussite. Mais ça peut coûter cher.
  • Ou bien les multiplier ! Et pas par magie, mais parce que la nature et bien faite….

Et nous allons nous intéresser à la dernière de la liste : La magie. Heu, non  ! La multiplication…

Le guide vidéo :

Le Fraisier

Petit retour sur la fraise et son vocabulaire avec quelques définitions :

Nous allons voir pleins de nouveaux mots comme :

Le marcottage est une méthode de multiplication des végétaux (celle que nous allons utiliser)
Le stolon une tige aérienne rampante ou arquée

Stolon de fraisier

Stolon de fraisier

Ce dernier possède des noeuds avec un nouveau plant  (voir l’image)

Noeud sur un stolon de fraisier

Noeud sur un stolon de fraisier

 

fraisesLe saviez-vous ?

Julius de Fraise tient son nom du roi Charles III à qui il servit des fraises des bois à la fin d’un banquet. C’était à Anvers en 916 ! Pour le remercier, le roi l’anoblit en lui donnant le nom de Fraise ! Mais sa famille émigra en Angleterre et le nom se déforma en Frazer… Certains membres revinrent en France et le nom se modifia à nouveau pour devenir Frézier !

Il existe plus de 600 variétés de fraisiers ! Ce sont principalement des hybrides issues du travail de l’homme. À l’opposé, les fraisiers sauvages sont bien moins nombreux.

Certains fraisiers hybrides, cultivés en Alaska, peuvent résister à des températures de -50° Celsius

Multiplication par marcottage

FraisierQuand multiplier les fraises ?

Comment savoir qu’il s’agit du bon moment ?

Et bien il faut regarder quand commence la pousse des stolons. En fonction des variétés, cela peut fluctuer, mais en général ce sera de la fin de l’été jusqu’à l’automne.

Pourquoi multiplier les fraises ?

  • Pour avoir de nouveaux plants en pots, à mettre plus loin (Ou à donner aux copains)
  • Pour agrandir ou élargir une zone contenant déjà des fraisiers.
  • Et ensuite, pour renouveler ses plants ! Ces derniers produisent pendant environ 4 à 5 ans. Passée cette date, il va falloir les remplacer par des nouveaux.

Si vous ne souhaitez pas multiplier vos plants, il est conseillé de tailler ces stolons pour ne pas fatiguer les fraisiers. Un petit coup de sécateur, et c’est fait !

Et en avant pour la partie pratique !

C’est le moment de faire un peu de jardinage avec les enfants ! Et puis cela ne devrait pas être trop dur de les motiver ! Non ?


Les fiches du jardin des limaces

En vous abonnant au jardin des limaces, vous pourrez télécharger les fiches d’actions à faire avec les enfants.

Comment ? Cliquez sur le bouton et suivez la procédure.

C’est par là :p

Et si vous êtes déjà abonné, inutile de vous inscrire, la newsletter vous indiquera où trouver vos fiches !


Alors comment multiplier vos fraisiers ?

Il va falloir commencer par choisir les meilleurs plants à reproduire ! Regardez les plus vigoureux, avec les stolons les plus lisses et longs. Vérifiez qu’ils ne semblent pas malades ou marrons…

Ce sont ces stolons qui vont nous servir pour la suite.

Matériel

  • Godet en terre ou en plastique
  • Du terreau de rempotage
  • Une petite pelle
  • De bout fil de fer
  • Un sécateur (pour plus tard)

En pleine terre

Les fraisiers n’ont pas besoin de nous pour se multiplier ! En tout cas, dans le meilleur des mondes.

On peut donc laisser faire la nature ! Et les stolons viendront se planter, de façon anarchique, tout autour du fraisier…

Malheureusement, si vous avez déjà des fraisiers dans la zone, ils risquent de s’étouffer. Ensuite, si vous paillez ou utilisez des films qui couvrent le sol, les nouveaux plants ne pourront pas se fixer au sol et produire des racines.

Dans ces cas, nous allons “aider” les stolons :

  • Pour se faire, étirer les stolons dans une direction.

  • Dégager le sol pour que le noeud soit en contact avec le sol.

  • Enterrez légèrement le noeud dans le sol.

  • Fixer le stolon avec des cailloux. Ou mieux, faite une “agrafe” avec un bout de fil de fer pour le planter sans abîmer la tige.
  • Gardez la terre constamment humide jusqu’à l’enracinement.
  • Au bout de 10-15 jours, les stolons pourront être coupés

On pourra aussi  les enlever pour les replanter ensuite au printemps, ailleurs …

En godet

Si nous voulons placer les nouveaux fraisiers directement en godets, voici la technique :

  • Remplir des godets de terreau de rempotage. Je rajoute un peu de terre argileuse ou caillou au fond.

  • Placer les godets sous les noeuds comportant les futurs plants

  • Planter légèrement les noeuds dans les pots, sans forcer.

  • Fixer les stolons avec les fils de fer, ou des cailloux, mais sans les abîmer.

  • Les pots peuvent être enterrés au deux tiers. Cela sera plus facile pour conserver l’humidité.

  • Car enfouis ou non, il faudra conserver la terre toujours humide.

Les racines se feront en 10 à 15 jours.

Les stolons devront être coupés à ce moment-là. Et voilà ! Votre pot de fraise est prêt à passer l’hiver.

Abonnez-vous

 

Quand repiquer le fraisier ?

La mise en terre dans l’emplacement définitif se fera au printemps !

À bientôt sur le jardin des limaces et n’hésitez pas à laisser un commentaire ou vous abonner à la newsletter….

Autres articles sur la multiplication!

Comment faire pour multiplier la menthe

Comment multiplier vos plans de tomates

2 commentaires

Bonjour, c’est genial votre explication mais mon père disait de prendre le premier noeud du stolon les autres à jeter car non productifs. Je voulais vous le signaler peut être n’avait il pas raison mais j’ai toujours fait comme ça et jamais de problème. Salutations

Bonjour Anny et merci pour votre commentaire. Votre papa n’a dit pas faux, ou presque pas ! Le premier est le plus productif et les suivants de moins en moins. Je crois avoir bouturé un stolon avec 3 nœuds. Je vous dirai ce qu’il en est bientôt pour la prise des racines (ça semble bien parti) et ce qu’il en est des… fraises… au printemps prochain :p
Ce qui est sur, c’est qu’il faut couper les suivants que vous ne plantez pas pour maximiser la prise de racines. Un ou deux max, c’est déjà bien.
à bientôt !

Laisser un commentaire